Vous êtes dans : Accueil > En 1 clic > Toute l'actualité > Un grenelle des violences pour réagir

Un grenelle des violences pour réagir

Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a annoncé la tenue d’un Grenelle des violences.
Celui-ci débutera le mardi 3 septembre et durera jusqu’au 25 novembre 2019, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Il réunira, les ministres concernés, les acteurs de terrain, les services publics, les associations mais également des familles de victimes.

Au-delà du renforcement de la notoriété des outils, ce Grenelle sera l’occasion de mettre en place des groupes de travail thématiques afin d’aboutir à des mesures encore plus efficaces et au plus près du terrain pour toujours mieux protéger les femmes et les hommes victimes de violences sexuelles et sexistes.

 

A l'initiative du gouvernement et de la ministre, des déclinaisons du Grenelle seront organisées localement par les préfectures afin de réunir les comités d'aide aux victimes et les acteurs compétents en matière de lutte contre les violences.

 

Mais pour agir, il faut être informé.

 

Outre les numéros d’urgence (police, gendarmerie ou pompiers), des outils de prévention, d’information et de signalement dédiés existent pour éviter et lutter contre ces violences :

 

• Le 3919, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage ;

 

• La plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles, accessible à l’adresse www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr ;

 

• Des outils d’information : le site web dédié

 

(www.arretonslesviolences.gouv.fr , qui sera mis en ligne le 30 août 2019) et le compte Twitter « Arrêtons-les ! » :@arretonsles .

 

Il est primordial que ces outils aient un niveau de notoriété maximal. Il est donc aujourd’hui essentiel de mieux les faire connaître pour permettre à chacune et chacun de rompre l’isolement et d’engager des démarches qui sauvent des vies, que l’on soit soi-même victime ou simplement témoin.

Mais aussi